Collège Willy Ronis

Champigny sur Marne

Collège Willy Ronis de Champigny sur Marnerss-journal

Adresse: 19 rue de Musselburgh - 94500 - Champigny-sur-Marne                                                    

Téléphone: 01 47 06 42 54

Ce.0941015T@ac-creteil.fr

RNE: 0941015T

Principale: Mme Portier          Adjoint: Mme Gaspari          Gestionnaire: Mme Durand

 

Analyse filmique

Envoyer Imprimer

Analyse d'une séquence filmique:

Attention! Pour l'épreuve d'histoire des arts vous ne pouvez pas présenter la totalité d'un film mais seulement analyser une séquence d'un film! (3 à 5 minutes) Il s'agit bien d'une analyse: donner du sens et expliquer les procédés visuels utilisés par le réalisateur pour faire passer un message, communiquer, exprimer, émouvoir...

 

 

Introduction
Titre du film et nom du réalisateur, du scénariste et du compositeur (pour la musique)
Date(s) de réalisation de l’œuvre et précision des réalisations antérieures si c'est un remake ou une adaptation ou une parodie.
Durée
Technique et médias employés (super 8, dessin animé, 35 mm...)
Epoques historiques: Cinéma muet, expressionniste, nouvelle vague, …
Genre et fonction de l’œuvre : documentaire, film fantastique, historique…
Elements externes au film
•    l'époque de tournage ;
•    l'époque de sortie (la réception publique, les polémiques ou controverses éventuelles ayant accompagné cette sortie) ;
•    la diffusion (nationale, internationale) et les différentes versions (s'il y a lieu)
•    les résultats économiques (entrées, recettes, pertes) ;
•    la réception critique
•    la représentation éventuelle d'éléments historiques ou sociaux contemporains du tournage


I. Comment la séquence se déroule-t-elle? Ce qui est montré
   _ Film en noir et blanc ou en couleur (sens que cela apporte)
   _ le temps : linéaire (respect du temps chronologique dans la narration), non linéaire (flash back, ellipse , etc.)
   _ Y a-t-il une construction dans la séquence (début/ milieu/ fin de séquence) Quelles modifications entre le début et la fin
   _ l'espace : choix et traitement des lieux (champ et hors-champ, profondeur de champ, échelle des plans, plongée et contre-plongée, cadre et mouvements de caméra, caméra subjective, etc.) ;

II. Quelles actions se déroulent? Ce qui se raconte
   _ Quels sont les personnages qui interviennent, comment, pourquoi, comment sont-ils habillés...
   _ Que se passe-t-il?
   _ Quels plans sont choisis et pourquoi?
   _ Quelles sont les relations entre les plans (montage cut, fondu enchainé...)
   _ Au-delà de l'histoire qu'elle est la portée de la séquence?

III. Quels procédés plastiques et sonores viennent renforcer le sens produit? Ce qui se ressent
   _ l'image : lumière, couleur, contraste, surimpression des images ;
   _ le son : matière sonore ("in" et "off"), bruits, paroles, silences.
   _ la musique ("in" et "off")

Conclusion:
Bilan de ce qui a été montré en 2 phrases et dépassement de ce qui a été observé : effet sur le spectateur, intention de l’artiste et ouverture sur la question de l'Etat, du pouvoir, de la mémoire.

Vocabulaire pour l'analyse d’une séquence de film

Reprendre les définitions de cadre, compositions, plan, cadrages… détaillés dans l'analyse d'image fixe (plus haut).

Les mouvements de la caméra
Le plan fixe : la caméra reste immobile face à une scène Le panoramique: la caméra pivote autour de son pied qui, lui, reste fixe.
¨    panoramique horizontal (gauche-droite ou droite-gauche)
¨    panoramique vertical (bas-haut ou haut-bas)
Le travelling : la caméra se déplace pendant la prise de vues (sur chariot, rail, épaule du cadreur...)
¨    travelling avant, travelling arrière
¨    travelling latéral
¨    travelling d’accompagnement
Le zoom : ou travelling optique= donne l’illusion qu’on se rapproche (zoom avant) ou qu’on s’éloigne (zoom arrière) en changeant de focal sur la caméra


Naissance du film, sa genèse
Scénario : écriture d’une œuvre par un scénariste en vue d’une réalisation cinématographique. Le scénario peut être original ou tiré d’une œuvre littéraire, d’un fait divers, d’un fait historique…
Découpage : dernier stade du scénario où le réalisateur découpe l’action  en plans et en séquences et donne à ses collaborateurs les indications techniques nécessaires au tournage.
Story-board : version écrite et dessinée du découpage présentant avec précision toutes les indications techniques (comme une BD).


Génériques
Prégénérique : l’histoire commence avant le générique(sorte d’introduction)
Générique : l’histoire commence alors que le générique défile sur les images du film
Post-générique : le film fini , le générique déroulé, on assiste parfois à une petite conclusion.

Montage du film
Le montage consiste à organiser, découper, sélectionner les différents plans tournés de sorte à donner à l’histoire le sens, les effets voulu par le metteur en scène.
C’est une étape fondamentale de la réalisation du film.
¨    le champ/contre champ
succession de plans tournés en champ puis en contre-champ dans un dialogue, par exemple pour observer les réactions des deux personnages l’un en face de l’autre
¨    le flash-back ou retour en arrière
¨    le montage alterné
deux scènes différentes sont découpées de sorte qu’on voit un bout de l’une puis un bout de l’autre puis un bout de l’une etc...(scènes de suspense, scènes se déroulant en même temps dans des lieux différents..)
¨    l’ellipse
on passe de la scène A à la scène C ; mais entre temps, il s’est passé du temps ; c’est au spectateur d’imaginer ce qui s’est passé.
¨    le ralenti
¨    l’accéléré
¨    le récit sommaire
on n’entend plus les dialogues des personnages mais une musique (ce peut être le leitmotiv) pour suggérer qu’il s’agit là d’un exemple de scène illustrant une époque de la vie du héros (répétition). On parle aussi de « traitement elliptique » de la séquence.
¨    les raccords
terme de montage qui désigne l’enchaînement de deux plans, la « transition » :
sur un son, une musique, un objet, la direction d’un geste, d’un regard etc...
¨    voix off
elle constitue une technique narrative
¨    le mixage
phase ultime de la sonorisation d’un film réalisé généralement à partir de trois bandes sonores : la bande « paroles », la bande de bruitage et la bande musique. Ces trois bandes sont ensuite mélangées et dosées par le mixeur.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Fournitures scolaires

Cartable en ligne

Infos

Vendredi 12 octobre: remise des bulletins mi-trimestre


Pour les mots de passe oubliés contactez le webmaster (section @).

Livre d'or

Vous êtes ici Disciplines Pôle artistique EPI-CCA Analyse filmique